Couds, Couds

Une robe se transforme

La couture, c’est pas seulement coudre et cela je l’ai appris grâce à une autre couturière. Je l’ai connu à partir de mon premier blog et depuis nous avons crée des liens. Nous nous entraidons et elle m’a aidé pour mon costume d’anniversaire. Je souhaitais l’organiser autour d’Harry Potter. J’ai réalisé toute ma décoration mais j’avais besoin d’aide pour le costume.

Au départ, j’avais choisi la robe de bal d’Hermione mais elle comme moi avions peu de temps à y consacrer. En discutant, elle m’a proposer Fleur de Beaux Bâtons, j’ai dit oui tout de suite. Elle m’a confectionné la capeline ainsi que le chapeau, je vous le montrerai dans un autre article. Moi, j’avais pour mission la robe et c’est qu’elle m’a dit de transformer une robe, pas besoin de couture ou très peu.

Je suis allée dans une friperie et là j’ai craqué sur la couleur de la robe, cela se rapprochait beaucoup de mon thème. Par contre, la robe était pas à mon goût. Le décolleté n’était pas joli et elle ne me serrait pas, beaucoup trop lâche. Je ne vous parle pas des froufrous tout autour du col !!!

J’ai commencé par enlever le col, j’ai réduit le décolleté et puis il a fallu réaliser des pinces pour que la robe soit à ma taille.

Seulement quelques heures de travail, et j’ai transformé une robe !

Couds, Couds

Je rêvais d’être styliste !

Durant mon adolescence, j’avais un carnet où je dessinais des croquis. J’éviterai de vous montrer ces dessins car malheureusement, le dessin et moi, cela fait 2 ! Cependant, je rêvais d’être styliste et de voir mes créations portées. Dans la ville de mon enfance, il y avait une usine à l’abandon et à chaque fois que j’y passais en voiture avec mes parents, j’imaginais mon atelier à cet endroit précis. Puis j’ai grandi et mes espoirs se sont envolés lors q’une discussion avec une personne qui passait son CAP Couture. Avec son air supérieur, elle m’a brisé sur des questions que je ne pouvais répondre et j’ai rangé mon carnet jusqu’à l’oublier.

Lorsque nous sommes destiné à être quelqu’un ou à vivre une aventure, cela finit par retrouver son chemin. Mon envie d’être styliste est revenu quand je me suis arrêtée devant cette machine à coudre. J’y ai découvert ma passion mais aussi mon futur métier. Je n’ai peut-être pas passé de CAP mais j’ai appris à partir de ma volonté et mon envie de réussir.

J’ai cousu plusieurs accessoires dont le coussin d’alliances de ma meilleure amie mais ce que j’adore faire, c’est coudre des vêtements surtout pour les bébés et les enfants. J’aime tout ce qui ce rapporte à l’univers de l’enfant car il y a de multiples possibilités. Et puis cela ne touche pas seulement l’enfant mais aussi les parents, les réactions sont très différentes.

Ne laisses personne te dire que tu ne peux pas le faire. Écoutes ton cœur, il est le seul maître à bord !

Il était une fois

C’est l’histoire d’une chatte …

Qui est devenu ma muse et mon égérie !

Depuis ma tendre enfance, je suis entourée de chats. Je vivais à la campagne et nos chattes n’étant pas stérilisées, j’ai eu beaucoup de chats. Certains m’ont plus marqué que d’autres mais une chose est sûre, je les aime ces petits bêtes à chagrin.

Lorsque j’ai quitté le cocon familial pour vivre la super expérience de l’émancipation, j’ai voulu un chat .. gris bien-sûr ! Ne me demandez pas pourquoi, je ne m’en souviens 😉 J’ai mis en route le moteur de recherches et j’ai épluché les annonces jusqu’à la trouver parmi tant d’autres. C’était elle que je voulais, ce petit chaton gris tout mignon. J’ai appelé la personne et quelques jours après, me voilà dans mon premier appartement avec mon bébé chat qui j’ai nommé Guiness. C’était l’année des G et je trouvais que cela lui correspondait bien. En faite, j’ai hésité avec plusieurs noms mais en allant la chercher, j’ai oublié d’acheter une cage (oui oui je suis complètement folle!). J’ai donc fait 10 minutes de routes avec un chaton qui miaule dans toute la voiture et là, je me suis mise à l’appeler Guiness pour la rassurer.

Cette chatte fait partie de ma vie, c’est mon bébé et elle est au coeur de mon travail, toujours présente à mes côtés. J’ai failli la perdre une fois car j’ai voulu devenir bénévole dans une association de sauvetage pour chat. J’ai accueilli un chaton le temps de son adoption mais l’association m’a prévenu au dernier moment de son état de santé, il avait eu le coryza. Ce que je ne savais pas, c’est qu’un chaton qui a cette maladie, garde le gêne même s’il n’a plus les symptômes. Ma petite Guiness était vacciné seulement depuis 1 an donc pas suffisant pour l’éviter et elle a attrapé le coryza. J’ai la peur de ma vie ! J’ai rendu le chaton à l’association et je me suis occupée de ma chatte, je l’ai soignée et chouchoutée. J’ai eu de la chance d’avoir agit rapidement mais depuis, j’ai un peu de mal avec cette association.

Guiness fait partie de mon aventure couture, il était logique pour moi de l’incorporer dans nom et surtout dans mon logo. Elle pense à moi lorsque je fais de la couture, elle se pose gentiment sur mon tissu pendant que je le coupe, ou elle se met derrière la machine à coudre, histoire de dire « c’est l’heure de la pause ». Elle aime aussi poser devant mes créations!

Guiness, mon égérie !
Il était une fois

Il était une fois …

Une jeune demoiselle rêveuse, MOI, passionnée par les travaux manuelles depuis l’enfance.

Lorsque j’étais petite, j’admirais mon père et je voulais faire comme lui. Il est menuisier et est manuel. Alors, une année, j’ai demandé au Père Noël des clous et un crayon à papier comme mon papa car je voulais faire comme lui. Il a exaucé ma demande et j’étais très heureuse. En grandissant, mes rêves ont changé et j’ai commencé à dessiner des croquis de vêtements, je voulais devenir styliste. Par contre, je n’avais aucun talent pour le dessin mais j’avais le plus important: la volonté et l’envie de réussir. J’ai fini par mettre mes rêves de côté car je n’étais pas prise au sérieux et j’ai donc essayé de rentrer dans le moule comme tous les autres. Cependant, ce rêve d’être styliste n’a jamais été oublié, il faisait partie de moi et à chaque fois que je regardais mes croquis, je ressentais de la déception de ne pas pouvoir le faire. Je m’en sentais incapable et je n’en parlais pas.

J’ai suivi des cours de commerce et j’ai trouvé du travail dans la grande distribution, avec cette ambition de réussir! Puis un jour, en faisant du shopping, je suis tombée sur une machine à coudre. Je n’y connaissais rien, je n’ai jamais appris à coudre mais j’avais devant moi mon rêve et je suis repartie du magasin avec ma MAC sous le bras. Ma famille m’a dit que j’étais impulsive et que, encore une fois, j’ai acheté quelque chose qui va finir au placard. Pour être honnête, ils ont eu raison la première année. Je l’ai très peu utilisée mais j’y ai découvert une passion lors de la confection du coussin d’alliances de ma meilleure amie. J’ai adoré confectionné ce coussin et il a fait l’unanimité!

Depuis, je me suis lancée dans divers projets comme la confection de vêtements, de sacs ou d’accessoires pour enfants. J’ai aussi créée une boutique afin de présenter mes créations mais actuellement, ce projet est entre parenthèses. Je vous parlerai dans un autre article de mes envies et de mes futurs projets.

A travers ce blog, je souhaite vous présenter et vous faire vivre la nouvelle aventure de Une aiguille, Un chat !

Je vous présente Une aiguille !